Revue de presse

The Hook sélectionné pour l'opération Iceberg

Les Eurockéennes de Belfort et la Fondation Romande pour la Chanson et les Musiques actuelles accompagnent les talents musicaux émergents pour mettre en perspective leur parcours artistique. Depuis 2013, 19 groupes ont bénéficié de formations (arrimages), résidences (immersions) et de concerts (grands bains) grâce au concours de 11 partenaires culturels français et suisses et à l’expertise d’accompagnateurs artistiques et d’intervenants professionnels adaptés.


Parution du 18-01-2018
Source: Site internet Crédit:

Dans ton casque : The Hook, la relève du Rock’n’roll !

The Hook, c’est l’histoire de deux jeunes chevelus de « l’East Coast », qui se sont parlé pour la première fois, lors d’une rencontre fortuite à une station de Tram mulhousienne, à l’image de leurs idoles, Keith Richards et Mick Jagger. Très vite ils se sont découverts une passion commune pour les Pierres qui Roulent dans leurs écouteurs.
La discussion dure encore aujourd’hui et nous raconte des histoires d’un temps révolu. Un temps où la musique appartenait aux musiciens, où seul le talent était booster de notoriété!
Depuis une décennie les membres de The Hook s’échinent à faire revivre les eaux claires de Creedence, à servir leur part d’Humble Pie, à produire un Groove Flamboyant.
Crédit photo : Bartosch-Salmanski




Parution du 03-01-2018
Source: Coze Magazine Crédit: Syd Philipps

Philippe Manoeuvre and The Hook

Nous vous avons eu le plaisir de rencontrer Philippe Manœuvre cet après-midi au salon du livre de Colmar !
Il a eu la gentillesse d’accepter en cadeau, notre dernier EP « Too Much Blood » dont la sortie est imminente.
Il nous a souri, a débouché son feutre et, de sa main, qui à elle toute seule a écrit toute l’histoire du rock en France, a noté sur un coin de la pochette « The Hook / Colmar ».
Puis, de sa voix qui a sonné aux oreilles des plus grands, nous a dit : “C’est bien les gars ! C’est bon de voir des p’tits jeunes perpétuer le Rock’N’Roll !
Je ne serai pas toujours là. Vous êtes l’avenir !”
La Classe !
Merci Phil Man !


Parution du 27-11-2017
Source: Crédit: Syd Philipps

The Hook - Concert privé Le Colisée à Mulhouse

Que dire de The Hook, si ce n'est qu'avec ce groupe le rock'n roll n'est pas près de mourir.
Samedi dernier, il a invité ses nombreux fans à un concert dans l'enceinte des anciens locaux de la Société générale rue du Sauvage à Mulhouse, juste au-dessus du city Hall(ex Salle des coffres), dans une nouvelle salle baptisée le Colysée dont on reparlera....
Un concert spécial pour la sortie de son nouvel EP de six titres, "Too much blood".
Dernièrement, The Hook a été repéré par l'opération Iceberg, un projet d'immersion et d'accompagnement musical franco-suisse à l'initiative des Eurockéennes de Belfort. Cela a été l'occasion d'expérimenter son travail avec des professionnels, entre autres le batteur de Zebda.
Parution du 16-11-2017
Source: L'Alsace Crédit: Hassna Ouali

Interview pour Sortie 13 par Kick out The Jam

Du blues rock seventies absolument maîtrisé avec une fougue et une fraîcheur détonnantes !

Nous voilà plongés dans les années 70, petit voyage dans le temps avec une musique qui n’est pas sans rappeler les Rolling Stones de l’époque, Led Zeppelin ou la puissance de Black Sabbath. Que représentent ces années là pour vous ?

C’était mieux avant, on aurait pu devenir des rockstars ! Plus sérieusement c’est facile de parler d’un truc qu’on ne connait pas qui avait l’air mieux. Mais c’est vrai que l’industrie musicale a pas mal changé depuis et c’est un peu triste. Les vrais groupes de rock ne durent plus !

....



Parution du 05-11-2017
Source: Kick out The Jam Crédit: Clara Jagger

The Hook (+ Salamander Jive), Pessac

850 kilomètres aller. 850 kilomètres retour. Ce n'est donc pas moins de 1700 bornes avalées par The Hook pour venir régaler 80 personnes à Sortie 13 en ce 28 Octobre 2017.
Sans compter que le lendemain du concert ils sont allés gravir la dune du Pyla...
Ce qui rajoute un petit peu de route. Allez, au bas mot on va dire 1800 bornes en tout. Mais quel pied. Quel bonheur de voir leur plaisir d'être sur scène, de faire plaisir aux gens présents. ...



Parution du 28-10-2017
Source: R.P.C Crédit: Laurent Robert

Fête de la musique à Mulhouse : vous avez dit rock’n’roll ?

On avait laissé The Hook un jour de janvier 2016 à la veille de leur concert de présélection pour les Inouïs du Printemps de Bourges.
On les retrouve en répétition, au Noumatrouff, avant le concert qu’ils donneront à 21h sur la grande scène de la place de la Réunion pour la Fête de la musique.
Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que de l’eau a coulé sous les ponts en 17 mois.
Comme bien d’autres groupes avant eux, la formule originelle du band mulhousien n’aura pas survécu à sa crise de croissance.
De cinq, The Hook sont passés à quatre musiciens et la section rythmique n’aura pas résisté à la grande lessiveuse du mercato avec désormais Dylan à la basse et Rémi à la batterie.

Crédit photo : Catherine Kohler.



Parution du 20-06-2017
Source: M+ Crédit: Marc-Antoine Vallori

On y était : Snaabbacash + The Hook au Mudd Club

The Hook débarque ensuite, avec leur réputation et un public déjà en grande partie acquis à leur cause.
Pas étonnant. Les mecs sont jeunes, il y a des cheveux longs, des boucles, des jeans pattes d’eph’, des chemises vintage, du foulard autour du cou…
Bref, l’attirail du jeune rockeur des 70’s.
Niveau attitude, il y a aussi tout ce qu’il faut : un guitariste qui se la joue habité et icône rock, un bassiste qui occupe l’espace et fait le show, et un batteur qui sait soutenir comme il faut l’ensemble.
Le chanteur, lui, est le type de mec que j’adore voir derrière un micro : loin de se contenter d’envoyer du lourd vocalement, il fait de l’harmonica et jongle entre maracas, guitare et tambourin.
Du coup, forcément, musicalement, c’est la même chose : un vrai bond dans le passé.
Du rock’n’roll avec juste ce qu’il faut de blues et de hard, dans la plus pure tradition du style. Une vague d’énergie, une déferlante de riffs.


Parution du 27-01-2017
Source: Rocknfool Crédit: Morgane

Du Nouma à Bourges, en route pour la gloire

"C'est quand qu'on vote ? " Navré Monsieur le spectateur, mais ce n'est pas le public du tremplin régional qui choisit lequel (voire lesquels) des groupes invités sera sélectionné pour jouer au Printemps de Bourges !
Cela dit, si la capacité à mettre de l'ambiance dans la salle est une qualité déterminante pour le jury, on retiendra facilement deux noms susceptibles de succéder à Last Train, Artcore State of Mind et D-Bangerz, les groupes alsaciens remarqués lors des trois dernières années.

Tout d'abord, et sans surprise, on salue la prestation des Mulhousiens de The Hook en fin de soirée dans un Noumatrouff qu'ils connaissent bien. Boucan d'enfer, public fidèle, style hard-rock-blues 70s plus vrai que nature, présence scénique sincère et pas frimeuse, tout y est et on ne s'en lasse pas...


Parution du 25-01-2017
Source: L'Alsace Crédit: Sylvain Freyburger

Des Jeudis du parc rock'n roll

The Hook pour ouvrir le bal.
C'est à The Hook qu'est revenu le soin de tirer les premiers feux et les garnements ne s'en sont pas privés semant dans le parc leurs riffs rageurs. Un set électrique qui a enthousiasmé le public composé de fans pur jus et de ceux qui découvraient : " Ces petits jeunes qui ont la hargne au corps". Après cette mise en chaleur, rien ne valait la pause détente...

Parution du 03-07-2016
Source: L'Alsace Crédit: Jean-Marie Valder

Tête de Hook

Nos rockers mulhousiens préférés de The Hook seront sur la scène du Noumatrouff, ce vendredi à très précisément 23h45, dans le cadre des Inouis du Printemps de Bourges.

Vous faites partie des cinq groupes sélectionnés sur une centaine de candidats alsaciens. Prêts pour cette soirée ?
Oui, on jouera même de nouveaux titres mais on ne répète pas plus pour autant. On veut garder notre spontanéité. On ne joue jamais un titre de la même façon, on se laisse le droit d'improviser. Tout est une question de feeling, on se fait plaisir sur scène en espérant entrainer le public avec nous. On est content de faire partie de cette sélection Alsace 2016, on espère qu'elle nous fera passer un cap.

The Hook deviendrait-il enfin ambitieux ?
La musique fait partie de nous mais de là à parler d'ambitions. Vivre de notre passion paraît aujourd'hui très compliqué. Si la musique nous permet déjà de payer notre loyer, on sera très content(rires). Plus sérieusement, on espère que cette soirée nous permettra de nous exporter au-delà de Mulhouse. Quoi qu'il en soit, on reste nous-mêmes, on ne surf jamais sur la mode du moment.

Parlons de vos influences justement. Vous défendez une certaine idée du rock et du blues qui sonne très année 70. Un paradoxe non, quand on a moins de 30 ans.
On a toujours aimé cette musique, certains des membres du groupe baignent dedans depuis tout jeune avec des parents qui l'écoutent. A nos oreilles, les années 70 respirent l'authenticité. Cela dit, nous ne sommes pas hermétiques à d'autres genres musicaux mais c'est ce courant qui nous parle le plus.

Tout roule donc chez The Hook ?
Carrément ! On existe dans cette configuration depuis deux ans maintenant, on a fait une cinquantaine de dates dans les bars et quelques belles scènes comme l'Eden avec Ten Years after ou Blues Pills à la Laiterie. Deux superbes expériences avec plein de monde. Après notre premier album sorti en 2015, nous allons enregistrer un maxi 45 tours et faire un clip. On a même un manager depuis un an (Patrice Touvet), ça nous boost même s'il devrait nous mettre parfois quelques claques. On l'avoue: on est pas toujours facile, facile !


Parution du 21-01-2016
Source: M+ Crédit: Marc Antoine Vallori

The Hook, l'interview vérité

Ten Years After à Woodstock, pour vous c'est : de la préhistoire rock'n rollienne; le solo de guitare le plus survendu de toute l'histoire du rock; le vinyle que vos parents vous obligeaient à "couter avant de partir à l'école ?
Geoffrey : La première fois que j'ai vu le film Woodstock je devais avoir 14 ans. ça m'avait fait un sacré choc! Je l'avais regardé en entier mais c'est ce truc-là que j'ai retenu en premier. Il avait tellement une tête cassé le Alvin que j'en faisais des cauchemars ! Ce solo, c'est un délire de gratteux...
Hugo : Le solo le plus survendu de toute l'histoire du rock...et qui suscite le plus d'abandon lors de son apprentissage...
Vivien : Le plus survendu  je ne sais pas mais en tout cas c'est un putain de medley parfait. ça a dû être quand même une grosse claque pour les fossiles poussiéreux qui y étaient.
Jonathan : Moi avant de partir à l'école j'écoutais Rachid Taha, Jean-Jacques Goldmann, Manau et je regardais le Hit Machine avec Charlie et Lulu !
Etienne : Mon père m'a montré ça en vidéo, avec ce gamin à la tête étrange qui joue de la guitare comme un dingue...ça marque ! La prestation des Who m'avait aussi secoué, mais c'est vrai qu'à cette période, je préférais encore Henri Dès...

Patrice Touvet, votre manager, vous donne ces conseils pour faire décoller votre carrière : vous couper les cheveux, chanter en français, sortir avec les filles des "Ch'tis à Miami", boire du lait de quinoa tous les matins. Lequel appliquez-vous ?
Geoffrey : Mes pires erreurs dans ma vie ont été des coupes de cheveux... Pour ce qui est de chanter en français ce serait volontiers mais je ne le parle pas couramment. Les filles des séries des Ch'tis m'ont l'air trop ouvertes d'esprit et le quinoa c'est pas la femelle du koala ? Dégeulasse...
Hugo : Si Patrice insiste vraiment, sortir avec les filles des Ch'tis ami ami n'est pas un souci, tant qu'elles ne parlent pas.
Vivien : Eh fait gaffe, rigole pas trop avec Patrice, il est dangereux !
Jonathan : C'est quoi du lait de quinoa ?
Etienne : Peu importe, je fais tout ce que dit Patrice !

Cette fois ça frémit, ça gigote et The Hook commence à tirailler les oreilles des tourneurs nationaux. On vous propose la première partie de la tournée des plages de Jean-Louis Murat, Gotainer, Didier Super, Charlotte Gainsbourg ou Patrick Sébastien. Vous choisissez de partir avec quel artiste ?
Geoffrey : Gotainer ! La qualité des ses textes est une source d'inspiration, sans parler des ses clips. Nous nous sommes inspirés du Youki pour notre prochaine vidéo ! Les nanas déguisées en caniche m'ont toujours beaucoup excité...
Hugo : Patrick Sébastien juste pour l'avoir en face de moi pour lui dire d'arrêter.
Vivien : Un petit boogie en mousse, ça sonne pas mal non ?
Jonathan : Didier Super pour se fendre la gueule et faire des putains de jams.
Etienne : Murat, il tourne avec le Delano Orchestra et c'est pas mal ! Bon, avec Gotainer ce serait plus rigolo mais il préfère le sampa...

Vous croisez Keith Richard au Gambrinus. Vous lui offrez une bière, proposez un boeuf, faites signer vos vinyles des Stones, tournez de l'oeil tellement vous êtes impressionnés ?
Geoffrey : Il s'est perdu ? Keith avait sûrement rendez-vous avec Mick pour s'expliquer sur "She's the Boss" mais lui a préféré aller au Spart sans l'attendre. Donc je lui indiquerais simplement où est le Spart.
Hugo : Keith Richard, hors de question de lui offrir une bière. C'est lui qui a le pognon...
Vivien : A oublié de répondre à la question.
Jonathan : Avec ce qu'il touche par concert c'est lui qui payera son coup !
Etienne le batteur : Je lui demande ou est Charlie Watts

Le deuxième album de The Hook est terminé. La photo de la pochette sera : forcément en noir et blanc; floue pour masquer les cernes de la veille; au bord d'une piscine, un daïquiri dans une main, le sein d'une belle blonde dans l'autre ;  dans un honky tonk crasseux de la Louisiane; à Mulhouse avec un pot de géranium ?
Geoffrey : Dans un honky tonk de Mulhouse avec un pot de daïquiri dans une main et un nibard dans l'autre, le tout en noir et blanc.
Hugo : Piscine de L'Illberg avec un daïquiri dans la main et le sein d'une grosse alsacienne dégueulasse dans l'autre.
Vivien : Mulhouse c'est un peu comme un gros honky tonk. Sinon je suis pour la prohibition des géraniums et pour l'incarcération des ceux qui en font l'apologie.
Jonathan : A Mulhouse avec un pot de géranium au premier plan mais nous ne serons pas sur la photo. Aucun intérêt de voir nos tronches.
Etienne : Un mix de toutet on a une super-pochette ! J'aime bien l'idée du géranium. Juste un pot de géranium ça le fait ! ça illustrera les tendances hippies d'Hugo, la main verte de Vivien, le local de répère de Geoffrey (à Bruebach) y 'en à partout des géraniums ! ), les cheveux de Bubble et ça me rappellera toujours la chanson "Sacré géranium" de Dick Annegarn. " Pas besoin de sous, pour être bien. Pas besoin de vin, pour être soul".

The Hook, révélation rock de l'année aux Victoires de la musique 2022. En montant sur scène vous dites:  Merci papa, mama, notre manager..;"; Fuck !; Où est le buffet? ; Pourquoi Zazie elle chante encore ?
Geoffrey est censuré.
Hugo : Il faut absolument trouver le buffet. Les Hook, c'est l'art du pique-assiettisme.
Vivien :  Ils sont bien dans la merde si on est la révélation rock en 2022...
Jonathan :  Si je devais résumer ma vie aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d'abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée...(NDLR : on coupe, le lecteur s'endort)
Etienne : Les remerciements ce sera pour Vivien, le fuck pour Geoffrey, le buffet pour Hugo et Zazie pour Bubble. Pour le coup, je ne dirai rien.

Vous partez(enfin) pour une tournée mondiale et ne pouvez emporter que cinq vinyles, un par musicien. Ce serait...?
Geoffrey : Smokin d'Humble Pie. Hugo a déjà pris un Stones...
Hugo : Le Brussel affair 73, live des Stones dans leur meilleure période. Juste pour m'inspirer des plans magiques de Mick Taylor.
Vivien :  Un vinyle de Brownie Mc Ghee and Sonny Terry que le père de Tiki(batteur) m'a offert. Les voix de ces deux mecs me tuent tellement elles s'entremêlent parfaitement.
Jonathan : Un bon vinyle genre The Chronic de Dr Dre ou Enter the wutang parce que ça me met de bonne humeur et que les autres n'emmèneront pas de hip-hop.
Etienne :  Harvest de Neil Young pour ne jamais oublierce qu'est un bon son basse batterie.

Trois bonnes raisons d'aller vous voir la semaine prochaine ?
Parce qu'on va bien jouer, on sera bien habillé et on sentira bon(Geoffrey). On est des gentils garçons qui aiment faire de la musique ensemble ; le bassiste et le batteur joueront nus. Ten Years After sera près de nous donc il y aura un bon groupe dans la soirée ! (Hugo) Vivien est censuré.
A l'Espace 110 nous jouerons en acoustique avec Piwywi, un super groupe de supers zicos dedans dont un poilu. (Jonathan, en partie censuré). Puisqu'il y a Ten Years After. A l'Espace 110 parce que c'est en acoustique et qu'on adore ça. Et il y aura Keith Richards qui remplace Hugo qui est dans le coma depuis leur rencontre au Gamb (Etienne)

Parution du 01-11-2015
Source: L'Alsace Crédit: Laurent Gentilhomme

De purs moments de rock’n’roll

Découverte par Burger lors de l’une de ses balades dans la vallée, une ancienne église récemment réhabilitée en savonnerie bio accueillait une création, J’entends plus le pinceau, où le percussionniste Mahut (fidèle de Jacques Higelin) tentait de dialoguer avec le dessinateur Charles Berbérian.

Le lieu atteindra-t-il le statut mythique de la petite église de Saint-Pierre sur l’Hâte, dont l’intimisme boisé et l’éclairage aux chandelles a produit quelques-uns des souvenirs les plus marquants du festival (Kat Onoma, Alain Bashung, Jean-Louis Murat…) ?

Une ambiance qui profita ce week-end au trompettiste Erik Truffaz et à quatre allumés de la guitare improvisée (Seb Martel, Noël Akchoté, Gilles Coronado, Jean-François Pauvros).
Installations, expositions, projections de films (dont l’esquisse d’un documentaire consacré à Daniel Darc) rythment aussi un événement qui n’oublie pas d’insuffler de purs moments de rock’n’roll dans des bars de Sainte-Marie (le set furieusement "seventies" de The Hook).

Parution du 12-10-2015
Source: Le Monde Crédit: Stéphane Davet

Une nuit du blues très rock'n roll

Dans le cadre du festival Jazz en ville à Mulhouse, la traditionnelle Nuit du blues a été dynamitée par la prestation trépidante du groupe The Hook.
Le temps de dévorer la délicieuse jambalaya du chef Philippe Kientzler et on se réveille dès les premières secondes du set des jeunes Mulhousiens de The Hook. Leur style frénétique pousse le blues à bout, comme à la fin des années 60 lorsqu'il a donné naissance au hard rock. Mais les étiquettes et comparaisons ne servent à rien, car The Hook ne fait pas dans l'hommage ou l'imitation : il n'y à rien de plus jeune et de plus vivant que ce fatras toujours neuf d'électricité acide et de sensualité moite.

Ce groupe a la classe. Attirant un public plus rock que d'ordinaire à Jazz en ville, qui réussit à pousser les chaises le temps de quelques danses sauvages, il contredit fièrement le titre qui ouvre son premier vinyl, sorti il y a quelques mois sur le label Médiapop : le rock'n roll n'est pas mort.

Parution du 22-08-2015
Source: L'Alsace Crédit: Sylvain Freyburger

C'est la fête de la Nouma à Mulhouse

Honneur aux locaux, le Noumatrouff présentera deux fleurons de la scène de Mulhouse. The Hook, dont le blues-rock hi-energy évoque autant les Yardbirds que The Jim Jones Revue...

Parution du 18-04-2015
Source: Les inrockuptibles Crédit: Disquaire Day Magazine

The Hook en vinyle !

Ils écument les bars et salles de concert de la région. Les Mulhousiens ont aussi pu les voir sur la grande scène de la fête de la musique ou au Chipo'Zik. Avec leurs dégaines et leur blues rock des années 70, les Hook sont une valeur sûre dans leur genre.
A l'occasion du Disquaire day, qui permet aux amateurs  de musique de pousser la porte des disquaires indépendants pour y trouver séries limitées et d'autres inédits, The Hook sortira son premier album, un vinyle 33 tours, flanqué du logo Mediapop records.

Mediapop
"ça fait un moment que j'entends parler d'eux" lâche Philippe Schweyer de la maison d'édition mulhousienne Mediapop. Ce qu'ils font n'est pas nouveau mais ça dépote ! Du blues rock limite garage, un bon vieux 33 tours, de 1975 à 2015, il n'y a qu'un pas !

Parution du 15-04-2015
Source: Echo Mulhousien Crédit: Culture

Une affiche de beaux gosses au Nouma

A Mulhouse, The Hook en première partie locale et Gush se sont partagé l'affiche, vendredi soir au Noumatrouff, pour une soirée résolument French touch. Un plateau réjouissant qui a drainé pas mal de monde. Un intrépide combo mulhousien
The Hook, ce sont des enfants terribles, un intrépide et jouissif combo de beaux gosses mulhousiens qui donnent l'air d'être sortis tout droit d'un documentaire sur Woodstock. Ils se nourrissent de blues et de rock et le distillent avec nonchalance et brio. Ils ont tout de rock stars.
A l'issue de cette première partie explosive et largement saluée par le public, Gush a rejoint la grande scène pour un set rock pop complétement hybride et décomplexé.

Parution du 27-10-2014
Source: L'Alsace Crédit: Hassna Ouali

Nous suivre

2017 The Hook © Tous droits réservés.- PH Productions